C’est pas ça !

 In La rubrique de Frédérique

Percevoir secrètement que ce nous vivons n’est pas en conformité avec un ressenti intime, indescriptible, est l’indice d’une révolution intérieure, extérieure, tranquille ou plus explosive qui cherche à s’exprimer.

Toutes les évolutions sont le fruit de révolutions.
Le «c’est pas juste», «c’est pas ça», «ça ne va pas», permet d’inscrire au présent les transformations que nous voulons apporter au monde auquel nous contribuons. Toute perception de ce qui n’est pas juste dans le couple, la famille, l’entreprise, la société, permet d’envisager un changement… Sans cela, rien ne bouge !

L’ère du Verseau verra fleurir l’art des justes relations. Les énergies qui la caractérisent concourent à dénoncer l’injustice et l’inacceptable ; c’est ainsi que l’on a vu évoluer le droit des ouvriers, le droit des femmes, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le droit des enfants, le droit au logement, le droit des animaux et même le droit de la Terre à être considérée comme une entité morale à respecter…Tout cela concourt à plus d’équité.

Lorsque les choses sont considérées comme inappropriées par un nombre suffisant d’individus, les tenants du  « c’est pas ça» fomentent des révolutions qui peuvent être consensuelles ou violentes.

Nous sommes des êtres perfectibles, c’est la raison de nos incarnations.
La perfection sur Terre s’acquiert non par des normes morales et esthétiques mais par l’accord de nos touchers les plus subtils, à notre réalité manifeste. Seul cet unisson permet d’émettre et d’incarner ce que nous recevons sans le ternir de nos imperfections.

Chaque découverte des miasmes à éliminer pour harmoniser les différentes notes que nous jouons, est une borne qui indique notre place sur le chemin et pointe ce que nous devons affronter pour faire éclore plus largement, les germes de la fraternité.
Tout dévoilement de ce qui ne doit pas être est un pas de plus vers la perfection qu’il s’agit de saluer. Le «c’est pas ça» et l’insatisfaction qu’il génère, y participe car personne ne peut régler un problème s’il ne l’a perçu antérieurement.

Se savoir perfectible en tant qu’individu, en tant que groupe, en tant qu’humanité doit donner des ailes et non pas nous plomber.
Connaître notre mission permet de l’accomplir au meilleur rythme, l’ignorer conforte dans l’erreur, les dérives et les errances.

Mais plutôt que de stigmatiser celles et ceux qui ne se mettent pas encore au diapason de notre compréhension, aidons-les en parsemant notre chemin de touches d’encouragement pour leur permettre de trouver la force de continuer avec ou sans relâche ; rappelons-nous notre ignorance, eu égards aux frères qui nous précèdent et nous soutiennent inlassablement.

La musique est de plus en plus subtile, de plus en plus harmonieuse et nous en devenons les interprètes fidèles au fil de nos avancées.
Rien de ce que nous vivons n’est inutile. Toute expérience donne une clé pour parfaire ce que nous avons à réaliser ensemble.
La perfection est de ce monde, « c’est pas encore ça », mais de «c’est pas ça»,en «c’est pas ça» nous initions des cohérences. L’ordre surgit toujours du chaos.
La voie est grande ouverte, bonne route…

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search