Chacun fait de son mieux

 In La rubrique de Frédérique

Chacun fait de son mieux, mais le mieux est bien loin du parfait.
N’en déplaise à Dame jugement, qui bien vite mesure en fonction de ses critères ce qui est adapté, ce qui ne l’est pas, ce qui mérite félicitations ou entraine moult réprobations.
Le mieux varie, le mieux prend parfois l’allure de la haine, de la colère, de la mauvaise volonté, mais c’est le mieux du moment qui s’exprime selon le point d’évolution de celui ou de celle qui s’exprime.

Chacun fait de son mieux ; le reconnaître permet de regarder l’autre, de se regarder soi-même, de regarder le monde sous un angle nouveau.
Car si nous ne correspondons pas à l’idéal souhaité, si l’autre déroge à l’idéal attendu, nous voilà parti dans un tourbillon intérieur où la critique a le vent en poupe.

Chacun fait de son mieux, et c’est avec cette notion que nous pouvons ensemble progresser.
Cela permet de mettre l’accent sur le positif de l’instant, et non de pointer en permanence le gouffre qui nous sépare de l’excellence.
L’excellence est parfois tyrannique et n’aide pas à nous hisser vers un mieux harmonieux. Elle a les chevilles qui enflent d’orgueil quand elle cherche à appliquer à d’autres ses propres attentes ; elle enferme ceux qui la prône dans une bulle de mépris qui rend toute relation difficile.

Si l’autre fait de son mieux, reconnaissons sa réalité et comprenons-la, y compris lorsque celle-ci nous semble inacceptable. Ce n’est qu’à partir de ce point qu’une autre orientation peut se prendre et autoriser le mieux à se parfaire.
Félicitons tout autre d’atteindre le point où il en est, félicitons chacun de ce qu’il est en mesure d’accomplir, félicitons-nous de nos possibles et regardons si nous évaluons ce que la vie nous propose avec la bienveillance dont nous sommes au mieux capable.

Le désir d’excellence pour nous-mêmes, pour nos semblables, lance des flèches d’excès qui blessent ceux qu’elles atteignent sur le terrain de nos exigences.
Exiger l’excellence nous fait vibrer sur une note d’insensibilité, une note où la reconnaissance de nos difficultés est absente, une note qui se transforme en cri et nous somme d’être ce que nous ne sommes pas.
Exiger l’excellence inhibe la progression de notre mieux, en le teintant d’une dimension dictatoriale.
Faire de notre mieux et accepter que l’autre fasse de même, permet de nous retrouver sur les rives de l’accueil.

Faire de son mieux se réfère avant tout à la conscience qui s’exprime à travers les actes, les paroles, les pensées.
C’est sur cette base de conscience que chacun peut être en phase avec son mieux possible et c’est là qu’il nous faut exercer notre discernement pour cesser de juger les évènements en toute inconscience, fut-elle apparemment éclairée !
De mieux en mieux sur le chemin commun ; ne nous lançons plus d’exigences en excès, oublions l’excellence mais travaillons à faire croître le mieux, dans toutes nos relations.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt
0

Start typing and press Enter to search