Dans quel sens aller ?

 In La rubrique de Frédérique

Connaître la direction, s’y engager, être un phare pour ceux qui suivent, faire de notre mieux à chaque pas, confiant, humble et offrant l’accord vibratoire le plus pur que nous puissions atteindre, donne sens aux ritournelles quotidiennes.

Pour autant, se diriger est moins simple qu’il n’y paraît ; cela implique de savoir où l’on est, d’évaluer nos capacités, de déterminer où nous rendre et de mettre en œuvre les atouts pour y parvenir.
Quatre étapes indispensables qui touchent chacune une approche spécifique de ce que suppose la direction.

Connaître notre position, c’est savoir lire la carte des états intérieurs dans la géographie de nos histoires particulières.

Savoir où l’on est, c’est savoir qui l’on est ! L’ignorer nous égare et fait courir en permanence, le risque de nous tromper en évaluant mal notre position sur l’échiquier de l’existence.
Selon que nous sommes cavalier, fou, tour, pion, reine ou roi, notre parcours, notre mode de déplacement, nos règles particulières sur le jeu global qui les intègre toutes, écrivent un itinéraire spécifique.

Savoir qui l’on est, donne la clé de nos potentialités, oriente avec justesse nos projets, et permet d’en définir les étapes et la faisabilité.
À partir de là, s’accordant sur le but à atteindre, nous mobilisons nos forces dans une direction consciemment définie, aptes à surmonter les diverses occasions de nous perdre qui ponctuent notre route.

À défaut, chaque escale peut voir surgir une réaction susceptible de reprendre la direction des opérations, entraînant l’échec du projet ou l’avortement de ce qui n’était que velléité.

Sans perspective, sans direction, sans discernement, sans compréhension de nous-mêmes, nos instincts, nos pulsions émotionnelles commandent, perturbant largement le circuit de nos destinations. En l’absence de but défini comme en présence d’objectif inatteignable, nous perdons l’intelligence et l’appréciation de nos actions.

L’abandon ou l’épuisement dû à une nage allant contre un courant d’évidence, s’installe avec son lot de découragement et d’amertume.
L’expérience cependant enseigne… Progressivement les leçons sont tirées permettant d’entrevoir où l’on est, où l’on va, les possibilités pour nous y rendre et la raison d’être de l’action engagée.

A tout instant, chez chacun, il y a toujours un organe de direction. La place de ce chef intime teinte le quotidien de chaos ou de sagesse selon l’instance qui prend les rênes. Lorsque l’émotionnel, le désir égoïste, l’intelligence ou l’âme dirige, la vue change et l’orientation de nos agir diffère radicalement.

Leur nature est fonction de notre vision et notre vision, de notre capacité de nous diriger.
Cercle vicieux ? Moins qu’il n’ y paraît !
Les chemins que nous empruntons, suivent une spirale évolutive dont l’un des sens indique la direction ; nous passons et repassons aux mêmes endroits à des altitudes et sur des niveaux de compréhension qui varient.

L’impression de piétiner, de régresser voire de se perdre parfois, marque certaines phases du parcours ; nous avançons alors, sans comprendre où tout cela nous mène.
Cependant, dans cette errance nous sommes en chemin ; pas réellement perdus, car le savoir donne une direction !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search