Histoire d’y croire ou pas…

 In La rubrique de Frédérique

Faut pas croire que ce que ce que nous voyons est la Réalité !
Faut pas croire que ce que nous entendons est la Vérité !
Faut pas croire que ce que nous sentons, touchons, goûtons nous dévoile les profondeurs de chaque forme et permet d’en connaître l’essence.

Aïe, que croire alors ? Et qui croire ?

Si ce que nous approchons par nos sens et notre compréhension n’est qu’un pâle reflet de ce qui est, si ce que nous nommons n’est qu’un pan-leurre du Réel, comment diriger nos pas vers un but qui lui-même, n’est qu’un objectif nimbé de voiles qui masquent sa véritable destination ?

Destination future, destination connue mais destination secrète car nous n’en connaissons qu’un vêtement de lettres qui voilent l’être intérieur qui a pris place dans l’univers, caché dans les multiples formes dont il s’est affublé pour se donner corps et existence.

Faut pas croire mais faut croire aussi !
Croire et expérimenter et non croire béatement sans chercher à pénétrer les croyances avec lesquelles nous sommes en phase.
Car nos croyances parlent de nous, elles sont ajustées à notre évolution, elles se donnent pour des certitudes le temps d’opérer comme il se doit, et s’abandonnent parfois douloureusement quand l’évidence de leur obsolescence nous apparaît.

Ainsi nous croissons, ainsi nous croyons, obtenant au fil des jours, des ans et des incarnations, un livre d’images qui tel un album photo illustre nos parcours.
La croyance est un art subtil, inventé par nos aînés. C’est un art majeur qui imprègne incognito nos histoires et s’accorde au plus près de nos capacités pour que nous puissions découvrir le chemin à emprunter pour regagner le point originel de Ce qui Est.

Les croyances nous viennent d’ailleurs, elles nous préexistent et nous les empruntons le temps d’une destination. Telles les indications d’un jeu de piste, elles jalonnent nos vies et nos quêtes de Graal ; elles se multiplient, se diversifient et s’affichent sur l’échiquier de la vie. Il n’y a jamais pourtant d’échec et mat ; il n’y a que des fins de parties qui permettent de tirer les leçons d’une stratégie que nous menons à terme avant d’en emprunter une nouvelle.
Chaque nouvelle stratégie est une croyance en un développement qui permettra de déployer nos ailes et de comprendre l’aire sur laquelle nous évoluons pour y porter lumière et compréhension.

Sans croire nous ne pouvons croître, sans croître nous ne pouvons évoluer, sans évolution nous ne pouvons créer et sans création le monde court à sa perte.
Croyons donc toujours un Nouveau Monde possible et élaborons-le à partir de ce qui nous paraît beau, bien et vrai, y compris lorsque nos croyances en ces termes ne sont que des mirages face à ce qu’ils sont véritablement.

La vérité se découvre à mesure de nos évolutions.
Croyance ? Bien possible !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search