Histoires de cul

 In La rubrique de Frédérique

D’aucuns déplorent qu’une certaine éducation sexuelle se fasse par le biais de la pornographie sur Internet ; d’autres s’en réjouissent ! Il y a les adeptes du vulgaire, ceux de la poésie, les amateurs de l’obscène et ceux de la décence ; les instinctifs et les attentifs, les prédateurs et les respectueux, les sensibles et bien d’autres encore… Il y a dans le monde, de multiples façons d’envisager, de concevoir et de vivre la sexualité. Toutes témoignent d’un certain état de conscience.

Quel est cet attrait que certains cherchent à voir et d’autres à cacher ? Que trouve t-on derrière cette appétence, qui dans l’intérêt comme dans le rejet, dans le regard comme dans l’évitement, ne laisse personne indifférent ?
A l’inverse de cul nous trouvons luc qui dans son pôle féminin, intérieur, devient Lucie, Lucille, Lucia, Lumière.

Si pour certains le cul est mis à toutes les sauces, la lumière habite aussi toutes les dimensions du quotidien et se découvre y compris dans les ténèbres. Elle est un phare qui éclaire ou laisse deviner les nombreux chemins qui mènent à l’amour.
La dimension phéromonale du cul conditionne les comportements animaux, prédateurs, dominateurs chez certains sujets humains ; elle s’habille de désir, de calcul, de poésie, de témérité ou de timidité chez d’autres.
La civilisation au fil des siècles en amenant le développement mental, a pacifié des instincts, domestiqué l’émotionnel jusqu’à un point certain, mais les mémoires bestiales se réveillent parfois et annihilent les potentiels de la pensée.

Sur les champs de nos occurrences, toute relation est le fruit d’un rapprochement entre deux polarités. Or, tout être quel que soit son genre, se distingue face à un autre par sa position active ou réceptive qui change en fonction de celles et ceux qu’il côtoie au fil de l’existence.

L’amour est toujours le fruit d’une rencontre, d’une union entre deux éléments uniques ou pluriels. Les rencontres sportives, amicales, amoureuses, professionnelles sont toujours, y compris dans la compétition, des moments de reconnaissance qui mènent à l’union, à la division, à la fusion ou au conflit.
Cette reconnaissance assortie de respect mène à l’amour ; elle peut aussi, quand elle se teinte d’avidité, de désir de posséder ou d’humilier l’autre pour se satisfaire égoïstement, mener à la haine, qui n’est autre qu’une incapacité d’accueillir et de s’offrir.

Ainsi se déclinent aussi les histoires de cul ! Elles sont le fruit de confluences où l’autre ne s’approche que pour assouvir des pulsions personnelles mais peuvent aussi conduire sur le chemin de la reconnaissance intérieure, à se dévoiler, à se révéler mutuellement dans la lumière qui se dégage des oripeaux de nos conditionnement ancestraux.

Luc provient de lux, de lumière et c’est un luxe que de vivre toute rencontre dans la dimension altruiste de l’amour, plutôt que dans l’isolement des satisfactions particulières prises au sein des relations que nous nouons.
Ce luxe est ainsi à portée de conscience de toutes celles et ceux qui cherchent véritablement à aimer.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search