Inutile

 In La rubrique de Frédérique

A la foire de l’inutile nous arpentons les allées, visitons les stands et découvrons ce qui est exposé avec envie, intérêt, enthousiasme, indifférence ou critique mais cela ne change rien à l’essentiel que nous avons consigné au parking, pour mieux profiter du superflu et nous distraire allégrement de nous même.

A la foire de l’inutile, pas de droit d’entrée ; muni d’un laisser-passer permanent, l’occasion de baguenauder nous est donnée à chaque instant et nous en profitons sans pudeur, tant cela semble naturel.
L’inutile est une ritournelle qui habite nos vies, incognito.
Combien de pensées inutiles, de mots inutiles, combien de gestes, d’actions, de refus ou d’accords inutiles ont rempli nos journées, nos mois et nos années.
L’inutile est une qualité que nous chérissons sans le savoir. Elle nous enveloppe d’un voile transparent, permanent qui se fait oublier tout naturellement.

Mais, ne nous y trompons pas ! Inutile n’a pas à faire avec insignifiant.
L’inutile auquel nous nous adonnons, donne un sens à l’existence ; la nôtre, celle de l’autre, celle de tous ; ainsi se consacrer à l’inutile a un impact sur le vivre ensemble, au-delà de ce que nous sommes en mesure de noter, d’évaluer, de réaliser.

Inutile de médire, pourtant, les médisances renforcent les nuages de mépris, de suspicion, de rejet, qui colorent amèrement la relation des hommes, des peuples entre eux et brouillent les possibilités d’accords.
Inutile de gaspiller, pourtant combien perdons-nous d’énergie dans des tâches qui n’ont pas lieu d’être, dans des idées, des actions, des relations dévitalisées tant elles découlent d’habitudes devenues coques vides. Cela donne à l’aspiration humaine, une touche de déjà-vu, de déjà-su qui emprisonne et empêche de sortir des limites du connu.

L’inutile est un refus d’évolution qui prend le goût de l’attrait et du divertissement pour mieux trouver preneur. Et nous nous y laissons prendre !

Mais, l’inutile est aussi, en toile de fond de nos existences, ce qui cherche à se faire repérer pour être transformé. C’est la trame qui enserre mais qui, une fois aperçue, impulse des idées de changement, et invite à plus d’authenticité dans nos façons d’être au monde.
L’inutile nous attache à l’avoir, à la mémoire, à l’acquis des plans physiques, émotionnels ou mentaux ; mais quand il apparaît pour ce qu’il est, nos égarements nous sautent aux yeux et dessinent sur la carte, le chemin à parcourir pour y renoncer.
En cela, il est un phare qui guide vers l’essence en éclairant les écueils qui obstruent la découverte de l’être.

L’inutile est une drogue ; l’overdose nous guette mais grâce à elle, les fondamentaux auxquels nous consacrer surgissent et nous inspirent.
L’inutile, n’est finalement que l’utile qui se méprend longtemps et découvre après de multiples arpentages, l’essentiel à restaurer dans l’ordre des priorités.

A la foire de l’inutile, quand celui-ci se dévoile, il découvre un à un les panneaux indicateurs qui nous escortent sur le chemin de renoncement … Et en cela, il nous est fort utile !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search