L’enthousiasme ou la joie de l’unité retrouvée

 In La rubrique de Frédérique

La joie touche la légèreté d’être. Chaque fois que nous tenons une note d’unité, un point subtil d’accord, elle s’exprime de façon intérieure. La joie est discrète, elle n’est pas la gaieté.
Elle est cette sensation de fluidité qui danse la vie et l’instant dans un ressenti d’évidence qui amène un regard autre sur l’ensemble des événements particuliers et collectifs.

La joie nous accorde à un vécu de liberté d’où émerge l’intime conviction que nous sommes autre chose qu’une identité physique et séparée, y compris lorsque nous n’avons pas les mots pour le dire.
Elle prouve la parfaite adéquation entre l’essence et l’existence, ce rapport qui souvent ne tombe pas juste, mais qui par instants lorsque par magie s’opère la simplification du numérateur et du dénominateur permet de retrouver le un, l’unité.

Ce vécu tout simple, se limite d’abord à de furtifs instants de compréhension intime de Ce qui est, inaudible, indicible, invisible ; il impose naturellement et graduellement le goût d’y revenir ; et de petites touches en petites touches, de réalisations en réalisations, de petites unités en petites unités qui se combinent les unes aux autres, nous tissons le fil qui rejoint une unité sans cesse croissante.

La joie est un chemin vers l’Un qui se dévoile à mesure que nous découvrons l’harmonie et la juste adéquation entre ce que nous sommes véritablement et ce que nous expérimentons dans la manifestation sous la barre de la fraction . Celle-ci n’est pas une fracture mais une frontière qui se dépasse, s’efface lorsque le supérieur et l’inférieur s’harmonisent sur la note la plus exquise, la plus délicate, et fusionne pour n’être qu’un. Ainsi se dégage une direction.

En tant qu’être incarné, nous avons à chercher ce flot porteur aussi souvent que possible pour nous aligner sur la droite qui mène à la source unique. De segments en segments qui s’ajustent, nous retrouvons la ligne qui dessine le chemin qui court à l’infini, en direction de notre unité fondamentale.

La joie est un état. Elle résulte de la réduction de la fraction qui unit l’âme et la personnalité. Or, toute simplification permet de retrouver l’essentiel tapi derrière les problèmes que nous créons au sein de la manifestation. La loi de cause à effet est riche, pourvoyeuse de solutions, et nul doute que nos efforts permettront de poser avec justesse les résultats de nos inlassables quêtes.

L’arithmétique nous parle des multiples opérations humaines que nous devons résoudre pour découvrir, comprendre et adhérer au sens de nos destinées. Dans le flux de la Vie, accompagner le courant habille d’enthousiasme et de joie les situations que nous traversons.

Joyeux automne

 

 

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search