La Vie est belle

 In La rubrique de Frédérique

La Vie est belle, mais notre vie l’est-elle ?
La Vie nous anime, elle nous entoure , elle pulse sans discontinuer et donne corps à l’Univers entier. Or du bas de notre petit univers, nous oublions cette magie du vivant qui devient décor auquel nous ne prêtons plus attention.

Regardons…
Tout fonctionne de manière remarquablement intelligente dans l’agencement et l’articulation des formes animées comme de celles qui paraissent inanimées.
De la prouesse technologique que représente le fonctionnement du corps humain, à celui de la galaxie en passant par l’architecture de tous les écosystèmes, tout semble avoir été pensé par un grand visionnaire mettant en œuvre une inclusivité sans faille.
La Création et le Souffle qui l’active, fait de chaque créature humaine un relais, qui à son tour pense l’avenir et le crée à la mesure de ses pensées.
Non ?
Si, si !
Encore faut-il le savoir, le vouloir et s’atteler à voir la Vie côté magie, avant de ne voir que les désagréments de nos vies.

La nature est un tableau qui nous livre l’ensemble des savoirs accessibles pour peu que nous en percions les mystères. Mais si nous n’y voyons qu’un cadre ornemental naturel, si nous n’interrogeons pas cette présence si familière sans qui nulle manifestation ne serait, le mystère se transforme en zone d’évidence qui nous aveugle…

Magie du système solaire.
Magie de la rotation de la Terre que révèlent les jours et les nuits.
Magie de l’entité terrestre qui nous abrite et nous nourrit.
Magie de la Création qui a enfanté l’Existence comme l’ensemble des Terriens.
Magie des possibles qu’il nous revient de mettre en œuvre.
Magie du climat que nous créons autant qu’il nous influence.
Magie des sens qui donne sens à ce qu’ils perçoivent.
Magie de l’interdépendance qui illustre à quel point nous sommes frères et sœurs d’une même famille constituante, berceau de toute destinée.
Magie qui invite chacun(e) à porter la magnificence et l’amour au pinacle.

Tout dans la nature coopère ; l’homme l’oublie parfois, cherchant ou revendiquant reconnaissance et pouvoir ; inconscient de sa place dans le grand Tout, il est obnubilé par sa vision tronquée, limitée à sa sphère d’expérience et conditionnée par ses désirs particuliers.
Magie du développement psychologique qui permet de reconnaître, dès que nous en sommes capables, la Vie qui anime le merveilleux du monde.

Mais la Vie, à l’instar de certains couples où l’autre est devenu meuble ou accessoire, n’est pas toujours perçue, dans son essence. Nous la côtoyons sans la voir, tant le bocal de nos destins nous absorbe. Nous cessons alors d’être curieux d’essentiel, pour ne nous attacher qu’aux attraits et désagréments d’un quotidien que nous enchainons machinalement sans prendre le temps de regarder les étoiles pour quitter la sphère étriquée de notre approche du monde.

La voute céleste n’est pas un décor, la Terre qui nous porte non plus, elles sont la Création en mouvement dont nous sommes parties ; l’une et l’autre proposent de nous mettre en phase avec cette beauté qui se donne en permanence mais qui nous échappe quand nous ne considérons que le périmètre dans lequel nous évoluons.
Tout est merveilleux pour celui qui sait encore s’émerveiller, s’ouvrir et sortir de ses zones d’habitudes, de confort, de plaisirs, de douleurs ou de turbulence.
La Vie est belle, mais notre vie l’est-elle ?

 

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt
0

Start typing and press Enter to search