Lapalissades

 In La rubrique de Frédérique

Si nous n’avons pas d’objectifs, nous ne pouvons pas les atteindre !
Nous campons alors sur des lieux particuliers où nous nous retrouverons sans vraiment l’avoir cherché, sensibles à l’environnement, y réagissant tel un bouchon sur l’eau, mais souvent incapables de nous fixer sur une idée argumentée par manque d’ancrage de la pensée.

Les individus, les peuples, les nations pour la plupart manquent d’objectifs de coeur. Ceux du passé ont été corrompus par des idéologies totalitaires, incapables d’englober l’autre dans leurs perceptions du monde faute d’ouverture.
L’Europe, le Commonwealth, le communisme et son internationale, le libéralisme ont eu une vue globale mais soumise à des intérêts si souvent partisans qu’il s’en est suivi séparatisme, lutte d’influence, guerre ouverte ou larvée, et manque total de transparence.

Cherchons une nouvelle internationale capable de fédérer l’ensemble des bonnes volontés pour créer l’objectif cœur de la planète.
Comment penser la solidarité ?
Comment penser le partage ?
Comment penser l’éducation ?
Comment penser une globalité qui tienne compte de la multitude des objectifs particuliers qui sont parfois antagoniques ?
Ces mouvements de pensée existent déjà ou sont inscrits en filigrane ; faisons les fructifier.

Les mouvements totalitaires conditionnent mais n’éduquent pas. Comment penser, créer et œuvrer pour une éducation qui ouvre à la solidarité et à la vision collective ? Les prémices sont là mais par manque de perception d’avenir, nous nous retrouvons souvent sur les valeurs passées, la compétition et les bonnes vieilles méthodes ! Plutôt que d’encourager l’apprentissage de la vie commune comme la plus grande richesse à cultiver, nous cherchons encore à imposer des normes de bonne conduite favorisant le cadre d’apprentissages désuets.

Redécouvrir les règles nécessaires pour le bien vivre ensemble dès l’école, demande le réel investissement de tous les adultes pour penser la société de demain sans attente de résultats immédiats. Notre aveuglement nous attache à une vision consumériste. Chaque action doit être payée de retour immédiat ou ne tardant pas trop !
Ainsi les projets de grande envergure ne peuvent être mis en œuvre car ils se heurtent aux murs du scepticisme qui n’est autre que la résistance au changement qui s’habille de raisonnement pour saper dans l’œuf, tout projet à visée internationaliste.

Et si nous nous unissions pour le grand rassemblement du XXIe siècle qui chaque jour instaurerait une maxime suivie par tous pour le bien de tous ?
Développer un regard positif sur les choses.
Offrir une qualité tout au long d’une journée.
Regarder toutes les manifestations de solidarité ; celles qui existent, celles qui auraient pu exister pour qu’elles adviennent plus tard, et leurs conséquences.
Donner à l’autre ce que nous sommes en mesure de donner, ni plus ni moins en fonction de notre état du moment.
S’obliger à regarder large et de façon contextuelle chaque situation.
Envisager un monde de coopération, en marche et en réalisation permanente.

Et si nous développions un objectif commun ?
Objectif unité et non pas frontières nous isolant les uns des autres.
Objectif paix, en pacifiant déjà toutes nos petites guerres intestines.
Objectif satisfaction des besoins de tous les nécessiteux, en tentant de sortir de tous les déséquilibres créés par l’égoïsme.

Penser les chemins de l’humanité permet de les emprunter ; si chacun s’applique à construire le chemin commun, nul doute que le but sera atteint.
Faisons de celui-ci notre objectif quotidien afin de ne plus nous détourner de l’essentiel ; notre communauté de terriens est en passe de véritablement s’unir et de collaborer pour peu que nous nous y attelions.

Alors partant(e)?

Recent Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search