Le Fil d’Ariane

 In La rubrique de Frédérique

Le fil d’Ariane est un chemin de lumière.
Le suivre mène hors du labyrinthe, hors des murs qui limitent et masquent l’horizon. Dans le dédale des possibles, nous errons, nous nous perdons, prisonniers des allées toutes tracées qui conduisent régulièrement à des impasses ; avec plus ou moins de vigueur, plus ou moins d’élan, d’allant, de pugnacité et de courage nous cherchons la sortie, le seuil qui ouvre sur d’autres espaces.

La lumière du jour n’est qu’une faible lueur masquant un plus grand éclat. Lumière de la vie, lumière du sens et de la connaissance, lumière de l’âme, lumière du souffle de l’esprit pénétrant chaque forme d’existence ; tous ces camaïeux de lumière nous sont offerts en permanence, incognito souvent car l’expression manifestée nous voile leurs rayonnements.

L’obscurité prend sa source dans le rapport que nous nouons à la forme.
Chaque fois que notre regard s’arrête, il bute et adapte sa vision sur un sujet particulier ; ainsi, il crée un point de cécité, un point écran. La vérité, autre aspect de la lumière demeure toujours au-delà …

Il faut apprendre à traverser les voiles, pour pénétrer le monde où l’invisible et l’indicible sont une autre lumière ; lumière transparente, lumière matricielle, lumière de compréhension, lumière de Vie.
Cette incursion est un chemin qui se dévoile au fil des pas ; derrière chaque lumière, une plus grande lumière et chacune nous aveugle … un temps. L’éblouissement est passager, momentané, il ne doit pas nous stopper ; il permet l’accommodation, l’accord vibratoire à une qualité particulière de lumière avant de poursuivre en sécurité, l’ascension lumineuse.

Dans cette avancée perpétuelle, nous progressons à tâtons, trébuchant parfois mais conduits en permanence par des étincelles qui servent de phares.
Même lorsque le fil nous échappe, il est là, toujours présent ; il nous tient car c’est le long de sa course que nous nous déplaçons. Il forme la trame sur laquelle nous avançons, sur laquelle nous déposons nos pas à pas, nos embûches et nos trébuches ; il nous soutient au delà des douleurs provoquées par les chutes.

Derrière l’obstacle, un nouvel éveil, une nouvelle lumière ; de l’obscurité à la lumière, d’erreur en eurêka, d’erreur en découverte, d’erreur en solution dans lesquelles nous nous dissolvons encore et encore pour nous fondre dans toujours plus de réel, de ce réel subtil et ineffable dans lequel nous pénétrons, conscients et respectueux de son infinie profondeur.

Nouveau fil d’Ariane, nouveau rayon de sphère qui nous accompagne dans la progression lente et pourtant constante vers le centre de lumière, dont tout est issu et qui nous englobe sans que nous le réalisions.

Rien n’échappe à la lumière, elle préside à la manifestation et chaque expérience est occasion d’abandonner un pan d’obscurité pour rejoindre la clarté.
Sur les chemins intérieurs, sur les chemins extérieurs, les voies d’accès à la lumière sont multiples ; il suffit d’accepter d’en prendre une et de la suivre en mettant en lumière autant que faire se peut, les zones d’ombre et les prétextes pour ne pas avancer.

Les séjours prolongés sur le même palier, les habitudes et les ritournelles, les craintes et les barrières occultent toujours une lumière supérieure.
La lumière dissout les peurs, le fil d’Ariane nous conduit au delà du connu…
Y sommes nous prêts ?

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search