Magie de la langue

 In La rubrique de Frédérique

Magie de la langue qui transcrit des vécus, des situations, des possibles, en concepts intelligibles.
Les mots sont des médiateurs et les hommes s’en font passeurs pour mieux interpréter ce que l’essence, les sens, le sens pratique ressentent et cherchent à manifester.
Les mots s’ordonnent ou ordonnent selon que l’on s’y soumet, qu’on les adopte, les rejette ou les dirige.
Car les mots disent et quand ils disent, ils taisent tout ce qu’ils ne disent pas, se faisant défenseurs de dits et de non dits au gré de situations qui nous gouvernent ou que nous dominons.

Entre dire et taire, se tisse un espace accessible à l’entendement pour que se révèle ce qui cherche à se dire, ce que nous cherchons à dire, ce qui pousse en silence ou se terre dans l’infini des tus qui parlent à notre insu et façonnent nos états d’être au monde.
Sans mots, le senti prend le dessus avec le risque que le senti mente, que le senti mental tue l’insaisissable d’un ressenti qui ne sait se dire ni s’affirmer et attend passivement d’être évalué par des mots étrangers. Les mots dévoilent ce qu’ils perçoivent, ils guident pour sortir de l’ombre ou s’y tapir plus secrètement encore.

Mots dits, mots tus, chargés d’états que l’on cherche à traduire pour que circule entre nous la voix de la fraternité. Car le mot est commun à la famille humaine qui dote chacun de ses membres du pouvoir d’exprimer. Chaque être est unique, chaque unité parle et cette parole tresse au fil des mots les liens de notre communauté. En allant d’un individu à l’autre, de l’essentiel vers le manifeste, du compris vers l’explicite, du possible formulé vers une créativité qui s’organise, les mots structurent la pensée et se font porte-parole des mondes subtils qui nous inspirent.

Selon qu’ils se prennent au pied de la lettre, qu’ils s’entendent au-delà du dit, qu’ils cherchent à découvrir ou à masquer, les mots décrivent, renseignent, enseignent, cachent ou trahissent avec une exactitude toujours relative. Dans ce rapport entre la source et son expression, l’homme est une interface entre les mondes du pensé et de l’exprimé, du perçu et du reconnu, du discerné et de l’identifié.

Magie de la langue qui inscrit sur la trame de l’existence le journal de nos histoires, car les mots s’enfantent au fil de nos évolutions pour répéter le passé ou inventer l’avenir.
Magie de la langue qui donne à la parole l’occasion d’organiser et de mettre en mots l’au-delà qui préside à toute création.
Mais l’au-delà est un mot qui parle de contrées proches ou lointaines, de couleurs sombres ou lumineuses, de rêves égoïstes ou aimants. Magie de la langue qui vient dire ce que nous sommes capables d’entendre et de comprendre.
Ainsi les mots s’énoncent et s’écoutent, mais selon l’au-delà qui les insuffle, ils ne parlent pas à tous, la même langue.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search