Normal ? Faut voir

 In La rubrique de Frédérique

Nous habitons un monde aux contours objectifs, mais n’est-ce pas, là, un leurre ? D’où provient ce qui nous apparaît, ce qui nous touche, ce qui nous arrange, nous dérange ou nous indiffère ?
Nous évoluons dans un contexte qui fournit généralement ce dont nous avons besoin ; l’air que nous respirons, la terre qui nous porte, le soleil qui donne vie, l’eau qui abreuve sont à disposition et cela coule de source.

Ces richesses sont là et nous en jouissons parfois en toute inconscience.
La beauté d’un lever de soleil, de la fleur qui exhale un parfum délicat, de l’oiseau qui babille avec ses congénères, tout est si normal que le décor dans lequel nous évoluons se transforme en champ d’habitudes. Dans ce bain machinal, nos sens s’émoussent et notre sensibilité s’amoindrit.

Ce train-train confine à l’inconscience, habille le quotidien de grisaille, et l’aliène à nos routines empêtrées dans les chemins tout tracés de nos « agir » de nos désirs et de nos pensées en mal de renouveau.
Quoi de neuf ?
Que du vieux !
Et pourtant à chaque instant la Vie qui pulse derrière les apparences, nous invite à la pénétrer plus avant pour distinguer l’arrière de ses décors.

Les rencontres ne sont jamais fortuites, elles viennent enseigner quelque chose.
Elles actualisent une histoire karmique et dotent chacun de l’opportunité d’enrichir le bien ou de dénouer ce qui l’entravait.
Les désagréments sont tout aussi précieux ; quand ils ne confinent pas à la plainte, ils aiment être traités côté vie en mouvement, côté travers à débusquer pour affiner la nature des relations que nous engageons tant avec les autres qu’avec nous-mêmes.

Si tout au quotidien semble normal, attention !
Peut-être, avons perdu de vue le charme du vivant à l’œuvre ; son extraordinaire intelligence et la poussée d’amour qu’il cherche à exposer.
Le « c’est normal » coupe de l’essentiel ; inscrit sur le manuel déjà vu, il inhibe toute avancée sur un sentier de découverte.
On ne s’émerveille qu’en levant les voiles du « c’est ainsi », y compris lorsque surgit une réalité déplaisante, car celle-ci révèle nos potentiels ; elle vient dire que nous pouvons la considérer, la transmuter, la rendre plus lumineuse et nous en libérer.

La magie de la Vie matérialise ce que nous pouvons assumer, comprendre, surmonter. L’accueillir en toutes circonstances ébranle parfois, mais conduit toujours sur un chemin de gratitude.
Lorsque nous goûtons l’enchantement de l’existence, nous gagnons le domaine du « sans cesse à découvrir » ; la subtilité des mondes qui nous ont engendrés se devine et nous nous libérons des chaînes du « c’est normal » pour rentrer dans l’espace du « c’est cadeau. »
Cadeau à recevoir, cadeau à donner, car la Vie offre à chacun et chacun peut en retour la gratifier de son émerveillement et de tout son concours.
Bel été…

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search