Points de vue

 In La rubrique de Frédérique

Tout point de vue ne traduit qu’un fragment du visible. Que nous soyons à l’est, à l’ouest, au nord ou au sud, d’un endroit ou d’un autre, nos perceptions s’influencent, se brouillent, se mêlent ou se confortent selon les énergies qui s’affairent à chaque instant.

Le paysage d’un square, d’une plage, d’un îlot urbain, du sommet de l’Everest ou d’une fenêtre ouverte sur le monde est toujours paysage, mais ce que nous percevons n’est que petite représentation du Paysage.
Ce que nos yeux révèlent du monde est fonction du lieu où nous posons notre regard ; celui-ci traduit invariablement l’état de ce qui pousse à regarder dans telle ou telle direction ; ce que nous saisissons sur les plans physique, émotionnel, mental, causal s’affiche et ne s’exprime qu’à partir de notre compréhension du monde.

Cette relativité criante de notre angle perceptif donne le vertige quand il s’agit de s’ouvrir aux multiples possibles dont nous prive un trop grand attachement à nos vérités.
De nos points de vue devenus certitudes, naissent les guerres ; de l’accueil d’autres approches germent les graines d’une compréhension plus vaste.

En reconnaissant la richesse de l’apport de chacun sans crainte de perdre notre souveraineté, une nouvelle conception du vivre ensemble, une autre expression de la fraternité humaine voit le jour.
Tous les Terriens sont frères et sœurs de destinée, les mouvements et les soubresauts de la Terre nous le prouvent tous les jours.
Ce qui se passe à l’autre bout de la planète nous concerne. Les nuages et les vents se déplacent sans frontières et peuvent s’abattre en tous points du globe, sur les sphères visibles du manifeste ou sur celles, plus cachées des opinions, des émotions et des conditionnements divers.

Les chemins qui mènent au sommet diffèrent selon qu’on aborde une montagne par une face ou par une autre, mais le sommet demeure unique. L’atteindre permet à tous, d’appréhender un panorama plus large ; il convient alors, de partager nos expériences en sachant tourner notre regard en tous points cardinaux sans exclure ni nadir ni zénith, car ce que nous voyons en dépend !

Le Tout existe et nous le percevons par partie. Les rapports que nous établissons, se nouent de partie à partie, de partie à ensembles, d’ensembles à ensembles, tous liés au Tout, mais le Tout reste inaccessible excepté au niveau conceptuel.

Le particulier s’inscrit dans le général, mais l’inverse est impossible. Quand le général ouvre la vision, le particulier en pointe un détail. Elargir nos champs de perception aide à nous situer dans ce vaste programme dont nous sommes les agents et non les créateurs et conduit à interroger nos points de vue en toute humilité.

Point de vue large ou étriqué, mais point de vue qui ne doit pas perdre de vue que nul ne peut revendiquer la vérité ; une lueur sur un pan de réalité ne reflète en rien l’étendue du réel.

Trouvons notre place dans le collectif, apportons nos points de vue et nos aspirations pour œuvrer aux coopérations les plus justes qui découlent d’une vision d’ensemble.
Un autre regard est possible…

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search