Reconnaissance

 In La rubrique de Frédérique

De nouveau, naître ensemble.
De nouveau se retrouver dans notre essence fondamentale.
Sans reconnaissance, pas d’identité.
Sans identité, pas de possibilité de s’inscrire dans la trame sociale, d’y prendre place pour en dévoiler le fondement unitaire.

Croire en Dieu, en la bonté humaine, en ses travers, en la beauté du monde, ou en tout autre chose aide le croyant ; reconnaître Dieu, la bonté humaine, ses travers, la beauté du monde, ou tout autre chose acte leur existence.

La croyance est un « aller vers », elle permet de séjourner sans se désespérer sur les rives d’un fleuve que nous devinons, sans toutefois le discerner.
La reconnaissance nous met en prise directe avec ce qui est ; elle nous rend sensible à ce que nous distinguons ; alors un pan de réalité se dévoile, entraînant une transformation.

Toute reconnaissance est transformatrice, car toute reconnaissance nous sort d’un monde dans lequel nous nagions pour entrer dans un espace de plus grande compréhension. Que nous reconnaissions la beauté du monde ou celle de l’autre, les travers de tout un chacun, ou simplement les nôtres, les possibles en devenir ou les limites qui nous entravent, toute reconnaissance redessine le paysage dans lequel nous évoluons et donne un éclairage sur le pas à franchir, si tel est notre objectif.

Reconnaître notre identité, offre la responsabilité de l’assumer.
Reconnaître l’autre, offre la responsabilité de l’accepter.
Reconnaître les possibles, offre la responsabilité de les réaliser.
Reconnaître nos limites, offre la responsabilité de les dépasser.
Reconnaître les frontières, dans lesquelles l’autre est enfermé, offre la responsabilité de travailler en nous-mêmes celles qui y ressemblent pour l’accompagner par l’exemplarité et aide à les repousser.
Reconnaître que nous sommes ensemble mais que personne ne peut avancer à la place de l’autre, nous montre à quel point, nos points de vue sont limités ; le savoir nous rend plus tolérants ; nos éprouvés ne sont que des perçus particuliers qui ne renseignent que de façon infime sur le monde.

La reconnaissance conduit à la rencontre des ressentis de l’autre afin de marier nos chemins de découverte pour rejoindre, à terme, la Matrice originelle dont nous sommes tous issus, l’Un commun à révéler au fil de nos alliances mutuelles, fruits de nos multiples reconnaissances.

Reconnaître nos différences, nos similitudes, nos aspirations, nos spécificités, nos qualités et les défauts qui y mènent, demande d’être curieux, incite à quitter nos limites, nos enfermements pour découvrir au-delà des frontières du connu, les richesses infinies que recèlent les mondes intérieurs et extérieurs.

Connaître c’est naître avec, d’une unité qui nous a engendré. Nous sommes des jumeaux qui ne se sont pas encore reconnus, pas totalement dévoilés pour oser identifier notre indéfectible lien à l’ensemble et l’engagement que cela exige.

Grande famille que l’humanité.
Grande famille que la communauté des Terriens qui se reconnaît en accueillant ce que la Vie dévoile à chaque pas de la manifestation.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search