Reflets

 In La rubrique de Frédérique

L’enfant prend une mesure de son existence quand il reconnaît son image dans le miroir, quand il prend contact avec son reflet et ne le confond plus avec un autre.
L’homme, au fil de sa croissance, découvre son alter ego et se connaît à travers lui ; en voyant la beauté de l’autre, il s’ouvre à sa propre beauté ; en identifiant la paille dans l’œil de son voisin, il parle de la poutre qui l’aveugle. L’autre nous donne à voir ce que notre intimité recèle et nous progressons dans la connaissance de nous-mêmes grâce aux reflets que sont nos frères humains.

La fraternité humaine, amie et ennemie se construit et avec elle les alliances et les mésalliances, les coopérations et les compétitions, les inclusions et les exclusions.
Dans ces progrès comme dans ces défiances, sur la roue de l’évolution nous avançons au rythme de nos consciences.

Puis, celle dont nous sommes le reflet nous apparaît ! D’abord furtive, elle vient troubler notre image et en bouscule les contours. Sur la surface de nos eaux tranquilles se dessinent des mouvements qui parfois, se font tourbillons. La nage quotidienne se fait plus rude, la conscience pointe avec ses interdits, ses devoirs et renvoie l’impunité dans les limbes d’un paradis perdu.

L’âme est là ! Nous la percevons par intermittence et dans ce jeu d’ombres et de lumières, nous l’envisageons comme un rejeton subtil de nous-même. Un cerf-volant que nous aurions lancé en toute innocence, arrimé à nous sans aucune possibilité de nous en couper, qui s’aguerrit au fil du temps. Cet Autre qui s’agite dans le ciel de nos vies n’est pas une émanation de notre existence avec laquelle jouer quand le temps nous le permet ; c’est notre fondement, notre matrice, notre origine et nous n’en sommes qu’un reflet.

Tout dans cette existence est un jeu de miroirs.
Miroirs sans tain, miroirs de l’autre, miroirs qui transmettent une image déformée, miroirs du mirage et de l’illusion qui nous indiquent les bornes d’un jeu de piste que l’âme fournit à sa personnalité pour l’aider à atteindre le but qu’elle s’est fixé… Abolir tous les reflets pour vivre en pleine lumière.

La reconnaissance de l’autre, de tous les autres, de l’Autre et de l’Unité dont nous ne sommes qu’un éclat appartient au plan établi par le grand jeu de l’odyssée humaine.
Quoi de plus passionnant que la conquête du réel quand il nous faut dans le labyrinthe des galeries de glaces, trouver notre chemin à travers les reflets trompeurs ? Peu à peu nous apprenons à relever le regard, à ne plus prendre les leurres du fictif pour notre réalité et nous nous laissons guider par la source dont nous ne sommes que le reflet, heureux de découvrir enfin la vraie lumière, celle qui guide sans éblouir, qui réchauffe sans bruler, qui aime sans attacher, qui sait sans imposer, qui redonne la vision sans se perdre dans les multiples points de vue.

Tout est une question de reconnaissance. En passant de reflet en reflet, nous faisons croitre cette lumière ; à chaque rencontre, à chaque nouvel effacement du reflet pour sa source, nous l’irradions davantage; c’est ainsi qu’en remontant de source en source nous retrouverons notre point d’origine.
Fastoche !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search