Rendez-vous

 In La rubrique de Frédérique

Nos vies sont parsemées de rendez-vous qui ne sont pas notés sur l’agenda de nos quotidiens.
Rendez-vous, rencontres, propositions, chaque instant offre une opportunité de choix dont nous ne soupçonnons pas l’étendue.
A chaque heure du jour et de la nuit, nous diffusons ou réfrénons nos pensées, nos émois, nos opinions plus ou moins éclairés, sans toujours mesurer leurs conséquences omniprésentes mais pas toujours conscientes.
Tous nos choix sont des rendez-vous qui mènent à un point de compréhension supérieure ou enlisent dans une zone aveugle. Celle-ci perpétue alors, des états vibratoires qui renouvellent sous des masques différents, les mêmes problématiques, les mêmes questionnements, les mêmes impasses.

…Et nous traitons de coup du sort ces occasions qui nous invitent à revisiter des situations contractées précédemment dans cette vie ou dans une autre pour nous en libérer, et par là évoluer.
Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous, disait Eluard. Ainsi chaque occurrence, chaque relation permet d’éclairer nouvellement nos responsabilités engagées dans ce qui se présente.

Ce qui paraît juste ou injuste naît dans un champ donné en fonction de croyances particulières. Nos cadres de référence et nos systèmes de valeurs évoluent, et avec eux les lois qui gouvernent les rapports des hommes et des règnes entre eux.
Le système législatif a été punitif ; il l’est encore mais il porte aussi l’évolution d’une société qui en fonction des nouveaux rendez-vous de l’histoire, fait reculer les cadres étriqués de nos conceptions du monde.

Dans quelques pays, le droit à l’avortement s’est inscrit dans le cadre de la loi ; la suppression du mot race, également. Avec cet abandon, la reconnaissance de notre communauté humaine s’exprime plus ou moins adroitement et de nouvelles sanctions touchent celles et ceux qui ont du mal à s’émanciper des conditionnements passés.
Car les mots colportent des représentations et des définitions qui enferment dans un espace subjectif, nos approches du vivre ensemble.
Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous qui permettent de regarder et d’analyser le parcours de nos mondes, du monde en l’inscrivant dans une perspective plus large ou en l’enfermant dans l’étroitesse de nos points de vue.

Seule une approche panoramique, permet de réaliser l’interdépendance fondamentale qui régit tous les domaines de l’existence. Elargir nos horizons permet de dessiner les orientations qui accompagneront au mieux le changement, qui de toute façon surgira, même si nous restons prisonniers de nos prés carrés et de nos certitudes.
À contre-courants, nous nous épuisons ; en nous ajustant à leurs flux nous les accompagnons pour le bien commun, y compris lorsque nous y laissons quelques uns de nos illusoires privilèges.

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous et ceux que nous manquons brouillent le regard et retardent la révélation de notre éclatante fraternité.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search