Ritournelles, tourmentes et tours de pistes…

 In La rubrique de Frédérique

La Terre n’en finit pas de tourner sur elle-même, de tourner autour du Soleil, mais… ce n’est pas à cause de cela que nous tournons en rond !

Nos routines et nos certitudes s’activent dans une incessante danse pour cerner l’imprévu jaillissant de toute part et le contenir dans un point de vue radicalement traditionnel.

Regardons le ronron de nos traditions, le ronron de nos révolutions, le ronron du pour ou contre qui omet d’imaginer que c’est en sortant des cadres restreints de nos appréhensions, de nos conceptions, de nos évidences que nous pourrons entrer dans une vision du monde panoramique, interactive, synchronique et diachronique.

Dans le ronron de nos perceptions, chacun se réfère aux mémoires de son éducation ou aux révoltes qui la dénoncent.
Celles et ceux qui s’appuient sur des us archaïques sont nourris à leur source, prisonniers de rites qui sont les vestiges de coques vides appliquées au quotidien, sans conscience.
Celles et ceux qui se disent progressistes mais qui ne sortent pas des points de vue existants pour aborder l’avenir, refont du même revisité mais n’explorent pas de nouvelles pistes.

Il nous faut découvrir une vision claire, large, au long cours, dégagée des normes actuelles, pour en inventer de nouvelles.
Il nous faut quitter le monde des solutions faciles ou moins faciles pour s’extraire du connu, prendre place, prendre part au plus près de ce qui nous semble juste, à l’invention d’un autre regard, à l’entrée dans de nouveaux paradigmes. A défaut, malgré les incessantes allées venues de l’agir et de la pensée, nous faisons du sur place !

Mais, relevons la bonne nouvelle !
Dans « sur place », il y a place !
Savoir que nous avons place dans l’existence, invite à l’occuper, à visiter ce qu’elle implique, à découvrir le mouvement évolutif dans lequel elle s’insère pour l’accompagner au mieux de nos potentiels et de nos engagements.

Entre faire du sur place et être sur place, tourner en rond et tourner en cœur, la créativité humaine nait du lieu où nous nous trouvons géographiquement autant que psychiquement.
Du faire à l’être,
Du bien-être en place à l’être sur place pour le bien commun.

La Terre n’en finit pas de tourner sur elle-même, autour du Soleil et nous n’en finissons pas de tourner avec elle, de tourner au fil des incarnations sur le manège de l’évolution. L’accélération que nous repérons en nous et autour de nous est la traduction de ces multiples révolutions qu’il convient d’accompagner pour que l’humanité en place laisse la Terre en mouvement, sous de plus justes auspices que ceux qui se présentent aujourd’hui.

Tout tourne autour de nous, tout tourne avec nous. Nous nous sommes suffisamment tourné les pouces, nous pouvons aujourd’hui tourner le dos au séparatisme pour laisser tourner en boucle un nouveau chant de paix, un autre champ de paix.
Ritournelle à faire tourner en boucle pour donner à tous nos cycles un nouvel air de rondes enchantées.
Entrons dans la danse, voyons comme on danse, pensons, créons, osons tout réinventer !

 

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search