Satisfaction

 In La rubrique de Frédérique

Satisfait ou insatisfait ?
De quoi ?
De cette approche de la vie qui confronte au « plus je sais, moins je sais. »

Ce paradoxe parfois douloureux témoigne d’une croissance en sagesse. Celui qui sait et se gausse de son savoir, s’enfonce dans l’orgueil et se mure dans des certitudes anti évolutives.

Le savoir se transforme alors en arme de supériorité dont on peut se servir sur les personnes qui sont en train d’apprendre ce qui semble devoir être su. Mais ce savoir enferme quand il se prend pour une finalité.

L’utilité profonde de tout savoir est de permettre d’en saisir l’essence et de s’en trouver transformé, rien de plus ! Il est là, pour nous initier à travers les jalons qu’il propose, à de nouveaux points de vue qui élargissent nos conceptions du monde. Tout savoir qui se respecte porte en lui son lot de questions pour avancer plus avant.

Le savoir est une porte, ce n’est pas un parking à partir duquel se comprennent les aléas de la vie et les explications du monde hors mouvements évolutifs.
Le véritable savoir rend humble ; tout éclairage nouveau révèle les parts d’ombre encore à conquérir pour appréhender l’univers, le monde, les rapports des Terriens entre eux, dans leur intelligence et leur complexité.

Plus nous avançons, plus nous pénétrons les mystères à découvrir pour devenir des êtres de lumière et non pas uniquement des lampes torches capables de décrire ce qui est vu sans jamais être transformées par ce qui apparaît.

Reconnaître notre ignorance est toujours une marque de sagesse.

Cela suppose aussi d’apprécier ce que l’on sait, de l’inscrire dans l’océan de vie que nous découvrons peu à peu, éblouis, émerveillés par la grandeur de la Création. Chaque nouveau pas accompli permet de saisir plus avant ce qu’elle nous dévoile comme révélation.

L’un satisfait de ses avancées, reste insatisfait mais confiant dans le parcours qui propose à chaque pas de renouveler l’engagement indispensable pour pénétrer toujours plus profondément dans ce que la Connaissance recèle. Ainsi il rejoint progressivement l’Unité fondatrice et fait du savoir un chemin et non un objectif final.

Apprendre nous grandit, nous transforme quand savoir risque toujours de nous placer dans une pseudo satisfaction confortable voire méprisante qui oublie, que tout ce que nous ne savons pas nous appelle à devenir véritablement des humains passeurs de vérité en perpétuelle actualisation.

Vaste programme ou l’auto satisfaction n’a pas sa place mais où l’on peut se satisfaire d’appartenir à une communauté qui se doit de créer et d’accompagner à partir de ce qu’elle découvre un monde de justes relations où la satisfaction personnelle s’effacera pour l’harmonie d’ensemble.

Satisfaction !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search