S’éduquer au beau par tous les temps

 In La rubrique de Frédérique

S’éduquer au beau par tous les temps, malgré la grisaille, malgré les guerres et les conflits, malgré la fatigue, malgré les tracas et leurs lots d’anxiétés et oser découvrir le monde sous toutes ses dimensions.

Partout sur la planète, d’autres vont, viennent, attendent, dorment, crisent, râlent, sourient, chargés, légers comme cela nous arrive aussi, au gré des jours et de nos humeurs.

La part d’ardeur et de beauté portée par chaque être noble ou vil, juste ou malfrat, apparaît, sans même s’être annoncée.
Percevons le courage mobilisé pour se lever chaque matin, s’atteler à ses diverses occupations, et accomplir chaque jour les mêmes tâches avec ou sans conscience.

Reconnaître ce courage chez tous, révèle la note de beau et le rayonnement particulier de chacun.
D’aucuns n’y verront qu’un instinct de survie, qu’une peur de la mort aiguisant ce courage minimal indispensable pour avancer. Et alors ?
Faut-il une justification au courage ou peut-on le reconnaître comme une qualité particulière de notre humanité ?

Le courage d’être soi, le courage d’accomplir ce qui conduit nos rêves, le courage de traverser les mers pour trouver une terre d’accueil, le courage d’affronter le regard des autres, le courage d’oser faire et dire, le courage de penser quand on s’affranchit des dictatures, le courage de s’exprimer quand on veut porter haut et fort les prémices d’une liberté et bien d’autres expressions de courage qui expriment ce cœur à l’ouvrage qu’il alimente en permanence.

Que de beauté derrière ce courage, que de respect faut-il avoir lorsqu’on perçoit chaque être dans une perspective évolutive malgré les remous, les accidents, les impasses et les voies sans issue qui incitent à rebrousser chemin.
Le courage parfois s’habille de désir ; il pousse à affronter les tourments quotidiens, à sortir victorieux, tranquille, abattu ou vaincu, des épreuves qui jalonnent nos existences.
Le courage d’accepter la défaite ou la victoire a ceci de beau qu’il mesure nos avancées, nos stagnations ou nos apparentes reculades.

 Le beau est sous chacun de nos pas et nous marchons sans le voir ! Le mystère de la vie, de la mort, de ce qui nous conduit au meilleur comme à l’horreur est d’une logique absolue et nous n’en percevons qu’une part aveugle et relative.
Dans les multiples rouages et ajustements de l’expérience humaine, le beau se révèle y compris dans les situations les plus laides.

Il est partout, éclatant de présence, tapi derrière tout ce qui existe, tout ce qui nous anime, parfois caché sous des monceaux de détritus physiques, affectifs, psychiques ou cérébraux. Mais il est là !

Le reconnaître, le dénicher, le révéler, le célébrer, éclaire et donne du sens à l’avancée de chacun pour le bien de tous.
Le beau est aussi dans notre regard, le découvrir au delà de ses passages secrets nous revient et nous humanise encore et encore ; c’est un de nos atouts des plus précieux.
Beauté divine !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search