Tous concernés, même consternés

 In La rubrique de Frédérique

Dans nos sociétés occidentales à l’abri des diktats politiques ou religieux, nous oublions parfois qu’aucun des problèmes du monde ne nous est étranger.
L’occulter permet de vivre une relative harmonie qui ne fait qu’alimenter les injustices, car à ne pas prendre en compte les déséquilibres criants de la planète pour éviter l’inconfort, nous nous en faisons complices, pérennisant ainsi les difficultés.

Non !
Mais si, mais si !

Il y a celles et ceux qui ont, celles et ceux qui n’ont pas ; celles et ceux qui pensent, celles et ceux qui ne pensent pas ; il y a celles et ceux qui prennent en compte les autres, proches ou lointains et celles et ceux qui ne pensent qu’à eux. Dans cette joyeuse assemblée, tous reliés au delà du visible, nous contribuons avec plus ou moins de clairvoyance au maintien des déséquilibres et des inégalités.

Les plans matériels comme l’accès à la santé, à l’éducation, à la liberté de penser, de croire, d’agir voire de rêver sont impliqués. Ces disparités doivent s’évanouir et permettre à chacun de s’inscrire dans la communauté humaine comme acteur solidaire, soucieux d’apporter sa pierre à l’édifice collectif.

Pour cela, se connaître, reconnaître l’indissociabilité du milieu qui nous inclut et le prendre en considération est indispensable ; c’est en partant du plus petit ensemble appréhendable pour épouser ensuite ses multiples expansions que nous y parviendrons. Alors, la nécessité d’identifier les besoins attendus par le groupe et nos capacités d’y répondre, afin de souscrire au mieux au service qui nous revient, s’imposera naturellement.

Servir suppose d’offrir et de proposer avant d’attendre et de revendiquer.
Nos revendications cherchent toujours à l’extérieur la solution des problèmes ou des passages difficiles, quand l’exigence du serviteur impose ce qui paraît juste d’accomplir sans attendre de quiconque des garanties à venir.

Aïe, encore une histoire de devoir et de responsabilité
Toujours les mêmes sur le pont, penseront certains. C’est vrai ! Croître en conscience apporte son lot d’obligations… Et ce n’est pas fini !

En apprenant à nous assumer, à sortir des peurs et des habitudes, nous découvrons que la vie n’attend pas la sauvegarde des acquis mais l’ouverture à ce qui se présente. En y adhérant ou en le refusant pour promouvoir un meilleur pour le plus grand nombre, nous contribuons en tant qu’être autonome à servir la communauté.

C’est à l’éducation de faire naître cet espoir fondamental pour que tout humain puisse penser et œuvrer à la globalité. C’est en reconnaissant l’autre, individu, groupe, peuple ou nation, en démontrant l’indispensabilité du vivre ensemble sans chercher à tirer le meilleur pour soi en lésant l’autre, que nous co-créerons un monde plus juste.

Toute personne laissée sur le chemin est un handicap pour nos lendemains communs.
Prenons soin de nous tous, pour que chacun soit en mesure d’offrir à tous, le meilleur de lui-même.

 Tous concernés, tous acteurs pour ne plus être consternés par ce que crée l’égoïsme de notre humanité.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search