Le valet de coeur est un atout majeur

 In La rubrique de Frédérique

Le valet de cœur est un atout majeur*.

Sur le tapis de jeu de nos vies, les cartes s’abattent et se marient, les plis se font et se défont avant de tirer leçons de la partie. Le valet de cœur est un atout majeur car il remporte la mise en toutes circonstances.

Servir le cœur, servir l’ensemble, servir l’amour est œuvre humaine et chaque fin de partie nous propose d’analyser la place qu’il a tenue dans l’expérience qui vient de s’écouler.

Chacun cherche son valet, pour abattre les cartes de ses atouts.
Chacun cherche son valet pour se libérer du fatras de ses lourds atours.

Ce n’est qu’en sortant d’une logique de compétition que nous pourrons servir l’amour et utiliser ce valet de cœur, non pour être victorieux des autres mais de nous-mêmes.
Servir l’amour, c’est le reconnaître, l’accompagner, le magnifier, le porter et le diffuser.

 Cela exige de regarder la partie autrement.
Non comme un terrain de quête personnelle, mais comme une occasion de donner le meilleur de ce que nous sommes à ce que nous pensons juste.
Non comme une obligation contraignante mais comme une opportunité de veiller à ne nuire en aucune façon à qui que ce soit, à quoi que ce soit, sans mièvrerie ni hypocrisie.

Servir l’amour implique une transparence, une authenticité qui se moquent totalement des normes de politesse établies, bousculent, renversent certains faits codifiés et laissent le champ libre aux germes d’unité croissants.
Le valet de cœur est un atout, et cet atout peut clore une partie avec brio quand il s’agit d’éradiquer de mauvaises cartes qui n’ont plus à concourir au jeu.
Servir l’amour n’a rien de conservateur et demande abnégation et vérité sans aucune attente de reconnaissance.
Servir l’amour et non sévir infatué de bonnes intentions, pour oser affirmer ce qui doit être et ce à quoi renoncer si nous voulons créer un monde de fraternité.
Servir l’amour demande de laisser tomber les habitudes désuètes, les attachements moribonds, les attentes aliénantes, les besoins écran, et les espoirs personnels pour rejoindre l’espace des possibles communs à trouver ensemble quand nous nous y donnons.

Tous ceux qui ont gagné ont joué, mais c’est en misant véritablement l’entièreté de notre être que nous gagnons les rives de la globalité, premier sas conduisant à la conscience de l’immortalité.
Devenir des as de l’amour, requiert que nous passions par le centre, dans un tunnel étroit où il ne faut céder ni à la peur, ni à la fausse modestie, ni à l’orgueil, ni à la toute puissance.

L’ensemble a besoin de nous mais nous n’avons rien à revendiquer de ce que nous lui offrons.
Nous sommes un avec lui, consacrons lui, tel le valet de cœur toute la valeur de nos atouts et renonçons à nos petits plans personnels.

La proposition du valet de cœur invite à servir et à gagner en ouverture ; en triomphant des desseins particuliers des autres cartes, il montre la voie de la réussite humaine.

 Trèfle de plaisanterie, piquons nous au jeu pour ne pas rester sur le carreau !

*(Ce texte nécessite d’être initié aux règles de la belote !)

Recent Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search