C’est possible

 In La rubrique de Frédérique

 

Le cœur a des raisons que la raison ne connaît pas. Possible.
Les raisons se justifient sans que le cœur les assiste. Possible aussi.
Mais le cœur et la raison peuvent aussi s’épouser pour donner au monde la touche d’unité qu’ils évitent quand ils font cavalier seul. Quand ils s’allient, le contentement est à l’œuvre et donne à l’instant ses radiations d’amour et de compréhension.

C’est possible quand le cœur et la tête s’entrelacent, s’embrassent jusqu’à ne faire plus qu’un, quand on se perçoit partie prenante et constituante d’un tout auquel on coopère en comprenant la part qui nous revient et en l’assumant pleinement.
C’est possible, mais cela exige du courage, car se reconnaître pour ce que nous sommes, sans vouloir être plus, ni nous réfugier dans un moins confortable, demande discernement, humilité et confiance. Et pour cela, faut un certain courage. Se regarder en face sans se raconter d’histoire implique de se dégager des petits arrangements avec nous-mêmes qui laissent indemnes quand nous pourrions nous engager plus authentiquement.

Mais quand l’authenticité n’existe que côté cœur, elle court le risque de prendre des vessies pour des lanternes.
Quand elle ne se décline que côté tête, elle peut devenir calcul justifié, justifiant, justifiable, au mépris de la reconnaissance, du respect plein et entier des autres, proches ou lointains. On peut être authentiquement manipulateur pour servir des intérêts personnels. Le courage, c’est regarder le monde pour ce qu’il est, et comprendre que son expression n’est que la résultante de la conscience qui l’anime. C’est vrai pour tout, pour tout collectif, tout groupe ou tout individu.

Regardons les rapports que nous actualisons entre l’âme et la personnalité. Soyons capables de les inscrire dans le grand mouvement évolutif et engageons avec courage le prochain pas qu’il nous revient d’accomplir. Sachant qu’il n’est pas celui de l’autre, le courage d’accepter la différence grandit et contribue à l’union tête et cœur. C’est là, le changement que nous pouvons incarner à chaque instant.

Il faut aussi du courage, du cœur à l’ouvrage pour cheminer, travailler, transformer nos réalités sans que nul en existence ne vienne nous en féliciter ou nous gratifier.
Le courage, c’est aussi d’exprimer le contentement sans se contenter de ce qui est. C’est être en chemin permanent et réaliser que nous ne sommes pas là pour le bien-être d’une existence, la nôtre, celle d’un autre ou d’autres choisis, mais pour concourir à l’alliance tête cœur, corps, esprit qui rendra manifeste le pouvoir d’aimer et d’inclure.

Au-delà de nos pensées et de nos appréciations quand la tête et le cœur seront réunis, nous aimerons et comprendrons parfaitement ce dont l’humanité doit s’acquitter.
C’est possible ; le savoir aide à s’y consacrer en acceptant les étapes ardues et parfois nécessaires pour y arriver.
À nos possibles ; courage !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search