Détestable !

 In La rubrique de Frédérique

 

Chacun, chacune peut être ou se montrer détestable dans ce qu’il agit ou dans ce qu’il pense, et pourtant, si la détestation se perçoit, c’est par contraste avec ce qui ne l’est pas. C’est à travers ce négatif que se révèle le positif de l’âme en service.
Découvrir le détestable en soi, c’est éclairer ce qu’il est urgent de transmuter pour concourir au mieux commun ; mais commuer le détestable en plus acceptable n’est pas une figure de style ; ce n’est pas une pirouette de complaisance, cela implique un engagement et parfois même une bataille intérieure qui n’a rien à voir avec un simulacre de bienséance qui adopte le vernis du politiquement correct.

Non, transformer le détestable, c’est laisser perler l’amour en toute circonstance.
Là encore, laisser perler l’amour, ce n’est pas verser dans une béatitude illusoire sans discernement ; c’est être en cohérence avec ses valeurs, ne pas accepter l’inacceptable, poser les limites de l’acceptable au sein duquel nous décidons d’évoluer et s’atteler à cultiver le meilleur dont nous sommes capables, au sein de ce cadre défini.
L’amour c’est ce qui doit être, et c’est un état d’être, pas un guide de bonne conduite. Là se situe l’écart entre notre représentation de ce qu’il est a minima et notre capacité d’en témoigner.

Le détestable a ceci de réjouissant qu’il nous montre la voie de ce qui ne doit plus être. Mais quand il se tapit dans l’ombre, nous ne distinguons pas toujours la façon dont il imprègne le quotidien ; la critique, l’envie que l’autre échoue, l’insulte parlée ou pensée, les râleries incessantes exprimées ou muettes, quand elles sont habituelles s’habillent de normalité, voire de respectabilité et deviennent une seconde nature.
Détestable !

Attention au respectable qui n’est que faux-semblant, au paraître qui donne des garanties de bonne conscience pour mieux manipuler et obtenir ce que l’on veut. Le détestable, c’est aussi l’art de berner, de montrer patte blanche pour obtenir satisfaction et tirer bénéfice d’une situation en privant l’autre d’un mieux possible.
Détestable !

Traquons le détestable autour de nous, non pour y souscrire et l’envenimer, mais pour identifier ce qu’il recèle de possibles mutations, pour les accompagner par la pensée et soutenir l’évolution ; celle-ci est un raffinement qui pousse à avancer sur le chemin de l’embellie.
À chaque pas, elle peut transformer le détestable en trampoline qui propulse vers plus de respect et de reconnaissance. À chaque pas, elle aiguise le préférable dont nous sommes capables et interroge : au rendez-vous du mieux, qu’avons-nous à offrir ?

Avec de telles questions, évidemment, rien de détestable ne s’invite au menu. Posons des lapins, autant que faire se peut, au rendez-vous du moins bien et retrouvons-nous ensemble sur l’esplanade du cœur à l’œuvre.
À quelle heure ?
À toute heure ! C’est toujours la bonne heure pour transmuter !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search