Je te vois

 In La rubrique de Frédérique

 

Je te vois dans toute ta splendeur.
Je te vois dans toute ton horreur.
Je te vois dans ton humanité, dans ton inhumanité, dans le chemin qui reste à parcourir et je t’aime.
Je te vois dans ce que tu me renvoies de mon identité ; je te vois comme le miroir qui reflète le présent, le passé, le devenir ; et je t’aime, car dans ta lumière comme dans ton ombre tu es là, même en pleine inconscience.

Ce n’est pas un autre qui cherche fortune matérielle ou spirituelle en adoptant des valeurs particulières, ce n’est pas un autre qui accepte ou rejette les idées, les façons d’être et d’agir de celles et ceux qui parcourent le chemin de l’incarnation.

On a beau s’imaginer différent, on a beau s’imaginer unique, on a beau s’imaginer supérieur, inférieur, important ou sans valeur, on ne peut réellement pas se passer les uns des autres.
Inutile donc de vouloir éradiquer celles et ceux qui nous dérangent, ils ne sont là que pour éprouver notre capacité à aimer, cet atout fondamental que chacun, chacune a dans son « je » pour lui permettre de remporter la mise quand il joue collectif.

 Je te vois, tu me vois, on se voit, si nous conjuguons le nous avant d’imposer l’impératif égoïste du « moi d’abord ». Car à ne jouer que sur le versant du personnel, nous nous coupons de l’autre et nous blessons notre humanité.
Ça saigne autour de nous, ça saigne parfois jusqu’à l’hémorragie ; jusqu’à l’impossibilité d’endiguer les maux qui terrassent certains humains, jusqu’à l’impensable.

Mais si ça saigne et si ça touche les sensibilités, si ça éveille compassion, justification ou déni, c’est qu’un cœur est actif et donne vie à d’autres possibles. C’est qu’un cœur actif incite à panser nos blessures comme résultant de nos inconséquences, et à comprendre que c’est en guérissant nos divisions que nous pourrons nous voir sous un meilleur jour.
Si jour après jour le soleil apparaît sans jamais se lever, car il est toujours là, jour après jour le cœur de l’humanité bat, non pour nourrir la guerre, mais pour servir la vie et nous exhorter à aimer.
Si ce n’est toi, c’est donc ton frère, ta sœur qui fait taire ses rancœurs pour rendre au cœur sa place de choix dans le vivre ensemble afin de découvrir ce qu’aimer veut dire.

Quand on se voit, on ne peut plus ne pas se comprendre, on ne peut plus exclure et se combattre.
Quand on se voit, on se donne les uns aux autres le meilleur de ce qui nous anime. Chacun, chacune peut alors servir d’écrin au mieux à offrir pour magnifier le bien commun. Et quand ça se passe, ça se voit et ça fait sacrément du bien à notre humanité.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search