La raison de l’autre est toujours la meilleure

 In La rubrique de Frédérique

 

La raison de l’autre est toujours la meilleure ; non !
Si, si ! La raison de l’autre est toujours la meilleure, y compris quand elle se trouve à quelques encablures de la nôtre. Pas toujours facile à admettre au regard de nos savoirs, de nos analyses, de nos conclusions et donc de nos représentations. Mais rien de tel pour nous aider à sortir de nos raisons bien gardées que d’aller tenter de comprendre sur quels espaces de vérité s’inscrit la raison de l’autre.
Rien de tel pour quitter le champ restreint de nos compréhensions, pour pénétrer ou chercher à pénétrer celui de l’autre, entendre son contexte, le percevoir dans l’intégralité de ses dimensions et voir comment celui-ci peut s’inscrire comme le nôtre dans de plus larges perspectives.
Quelles sont les veines de sa pensée ? Quels sont les états de sa personnalité ? Quelles sont les vibrations de son émotionnel et les émanations multiples avec lesquelles sa raison nous parvient ? Et quelles sont les nôtres qui constituent les filtres avec lesquels nous accueillons sa proposition ?

Quand la raison de l’autre n’entre pas dans les fréquences de notre raison, nous assistons à des interférences, à des brouillages qui viennent faire grésiller les lignes de communication et c’est tant mieux ! Car la raison de l’autre est toujours la meilleure pour venir interroger notre position quand elle diffère quelque peu de ce qui nous est devenu concevable.
Sans cet autre qui vient nous confronter, nous ne réinterrogerions pas nos acquis ; pourtant, la raison que nous faisons nôtre provient de nos multiples héritages conscients ou inconscients.

L’expérience nous apprend autant qu’elle nous enferme quand nous ne sommes plus en capacité d’accueillir une autre façon de penser, d’être, de fonctionner ou de réagir.
La raison de l’autre, comme la nôtre, résulte d’une alchimie intérieure ; d’une expression de polarités personnelles, mentales, émotionnelles ou physiques qui s’allient dans une proportion variable en fonction de l’âge de conscience.

La raison de l’autre est toujours la meilleure pour venir requestionner notre être au monde. Elle invite à trouver dans le champ de notre intériorité, la raison de l’Autre, de l’Autre avec un grand A, la raison de l’âme qui pousse à trouver l’unité en manifestation.
C’est en considérant la raison du petit autre que la raison de l’âme se dévoile progressivement, révélant une inclusivité toujours plus grande entre les parties agissantes dans le grand tout, dans l’Un primordial. La raison de l’autre en est toujours une expression, et c’est en mariant les raisons, en comprenant les points de vue divergents que nous faisons croître l’unité sur Terre.

Inutile d’instaurer des rapports de pouvoir, car nous sommes des miroirs les uns pour les autres, et chacun n’est finalement qu’un miroitement de l’âme. Et dans ce jeu de reflets, c’est à nous de réfléchir la lumière et de l’intensifier pour qu’elle imprègne les espaces d’existence de l’ensemble des Terriens.
Se dire que l’autre a raison, c’est s’ouvrir à ce qu’il témoigne de son être en chemin. La raison de l’autre, la raison de l’âme, c’est de nous proposer à chaque instant une opportunité d’aimer ; et là, il faut bien avouer que les opportunités ne manquent pas !
Pas de raison de résister donc à moins d’être persuadé d’avoir raison. !!!!

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search