Les bleus de l’âme

 In La rubrique de Frédérique

Citer ses sources

 

Les bleus de l’âme sont tout en nuance ; ils s’étendent du bleu clair au bleu foncé, du bleu cyan à l’outre-mer en passant par le turquoise, le bleu canard et au-delà. En pastel ou en brillant, les bleus s’expriment et se montrent de mille et une façons. Se parant d’une kyrielle de bleus, l’âme imprègne la manifestation d’innombrables détails qui tous partent d’une même vibration, d’une même onde fréquentielle.

Ainsi les mots disent, et leur provenance cachée comme leurs synonymes invitent à souligner les contours encore inédits de ce qui se comprend à chaque instant.
Les bleus de l’âme ont ceci de particulier qu’ils délivrent dans l’espace-temps des informations qui paraissent coupées de l’ensemble dont elles sont issues.
Les bleus se déclinent en majeur, en mineur ; ils incitent au silence, à l’intériorité, quand ils ne sont pas froids et distants. Mais quoi qu’ils témoignent, les bleus de l’âme parlent d’amour ; ils parlent d’une rencontre qui marque, d’une rencontre fortuite avec un autre, un autre corps, un autre être, un autre objet.
Les bleus de l’âme sont nombreux et certains marquent pour traduire une douleur. D’autres témoignent d’un coup, d’un épanchement de sang, d’une rencontre avec le rouge qui effleure sous la peau de nos corporéités.

Tout cela pour dire que les vibrations qui président aux couleurs, que les fréquences que notre œil et nos consciences sont capables de traduire sont un monde que nous n’appréhendons que par petites bribes. C’est ce que murmurent les bleus de l’âme à notre oreille, rappelant que ce que nous percevons émane d’une source intérieure qui colore le vivant de l’existence, alors que nous nous attachons parfois aux aléas du quotidien sans chercher à en comprendre la genèse.
Ainsi, accroché à un paraître auquel on tient, à notre définition d’un bleu qui n’est qu’une nuance dans la palette de possibles, arcbouté sur ce que prenons pour une indéniable et immuable vérité, nous nous asséchons parfois comme de vieux croûtons.

Dès lors, nous voilà devenus les auteurs inconscients de coups infligeant de nouveaux bleus à l’âme emprisonnée dans des croyances, des émotions, des définitions qui entravent sa poussée permanente vers l’inclusivité.
Les bleus de l’âme sont là pour dire qu’il existe toujours de multiples sens derrière ce que nous éprouvons, de multiples causes dont nous avons à prendre conscience pour ne pas nous arrêter aux détails quand la vie s’habille en global.

L’âme appelle depuis le monde dont elle est l’origine pour paraître sur Terre dans ses habits de beauté. Et c’est à nous, humains en chemin, d’en reconnaître la panoplie. Elle est l’artiste qui met à disposition son nuancier pour colorer l’existence du bien, du beau, du vrai que nous sommes en capacité d’actualiser, car nous sommes ses pinceaux.
À nos palettes et à notre œuvre commune.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search