Ménage à tous les étages

 In La rubrique de Frédérique

 

Sifflons, soufflons un air de propre dans les recoins de nos consciences ; mais pas l’air propret de l’apparence, l’air qui donne à l’espace une touche de légèreté, l’air qui débarrasse des effluves qui embrument, engluent et grisaillent même parfois de façon pérenne l’ambiance de nos journées.
Ménage à tous les étages pour ne pas risquer d’accumuler la poussière dans les recoins de l’existence. Ménage à tous les étages et mise en beauté de nos surfaces pour recevoir ce qui peut l’être et être fécondé.

Mais il est des étages où le ménage est plus ardu.
Passer la serpillière sur le sol de nos habitats, rien de plus simple ! mais la passer sur le sol de nos habitudes s’avère plus délicat.
Faire le tri, épurer notre monde émotionnel, l’espace de nos idées parfois un peu rouillées et ne garder que l’essentiel, c’est un gros chantier ! mais il est indispensable pour aborder l’avenir plus léger. Toutes nos guerres, nos conflits, nos rancunes, nos rancœurs sont des boulets ; lâchons-les, car à voir l’état du monde, inutile de charger la mule humanité de tous ces passifs qui ne font qu’alourdir le climat ambiant. Quant aux opinions qui datent de Mathusalem, il est urgent de les dépoussiérer, si nous voulons trouver de nouveaux accords.

Les « ça ne te ressemble pas » que certains, certaines peuvent nous adresser, sont des preuves de notre évolution ! « Ça ne te ressemble pas », c’est une phrase qui vient dire qu’un autre nous a cloué dans un tableau dont nous ne devons plus sortir. Mais nous-même, combien de « ça ne te ressemble pas » prononçons-nous vis-à-vis des autres connus ou moins connus ?

Chaque fois que nous nous surprenons à enfermer l’autre dans une définition, nous le cloîtrons dans un jugement catégorique.
Une définition n’est qu’un repère ; quand elle se targue d’être définitive, elle devient un carcan.
Ainsi tel ou tel parti politique défend tel ou tel projet, tel ou tel individu, défend telle ou telle idée, telle ou telle association défend ci ou défend là ; mais ce que l’on défend un jour peut évoluer et figer l’autre dans ses idées d’hier, c’est se figer nous-mêmes dans nos représentations.

Et là, c’est un grand ménage qui nous attend.
Alors plutôt que de ménager nos acquis multiples, dégageons les miasmes en tous genres qui nous collent à la peau et à la conscience, pour entrer dans la danse du propre en nous découvrant autrement.
Avant de juger, avant de critiquer quiconque pour ses façons de faire, de réagir et de penser, balayons devant notre porte. Le ménage, c’est à tous les étages et il n’est jamais fait une fois pour toutes. Et c’est une chance de pouvoir revisiter et réinvestir à chaque instant ce que nous avons compris auparavant.
Aujourd’hui est un nouveau jour, et c’est le meilleur qui soit pour entreprendre un grand ménage !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search