On a toujours besoin d’un plus petit que soi

 In La rubrique de Frédérique

Citer ses sources

 

On a toujours besoin d’un plus petit que soi, à prendre par la main, à entourer de son regard, à gratifier d’un sourire pour l’aider à avancer.
Ça n’a l’air de rien, mais ce besoin nourrit l’humanité.
Si aimer est essentiel, aider lui sert de marchepied.
Aider, c’est reconnaître l’autre, l’accompagner sans se substituer à lui, sans se gorger d’importance pour donner sens à sa propre existence ; aider, c’est s’inscrire dans une communauté où chacun, chacune n’est là que pour mener à bien une entreprise commune.

On a toujours besoin d’un plus petit que soi, mais on a aussi besoin d’un plus grand que soi pour nous tendre la main, nous éclairer d’un brin de conscience, nous indiquer la voie et nous encourager par son parcours sur la réalité du chemin.
On a toujours besoin d’un plus grand que soi pour ne pas se sentir arrivé, pour se représenter un devenir, le faire advenir, pour s’inscrire dans une lignée qui rend compte de l’absolue nécessité de se donner pour faire croître le bien dans la famille humaine.
Que serions-nous sans plus grand que nous ? Rien de plus que des êtres sans avenir !

Avancer sans prétention et prétendre à l’amélioration de toutes nos relations, voilà ce que suggèrent les plus grands qui nous précèdent.
On a toujours besoin d’un plus grand que soi pour retrouver notre chemin quand on se perd au détour de nos girations nombrilistes.
On a toujours besoin d’un plus grand que soi, y compris ceux qui ouvrent la voie, car les pionniers, en défrichant des terrains inconnus, répondent à l’appel du large, à l’appel de plus grand, de ce qui se profile d’espoir et de possible.

On a toujours besoin d’un plus petit que soi, on a toujours besoin d’un plus grand que soi, mais on a aussi besoin d’un pareil que soi, parce que c’est ensemble et uniquement ensemble que nous avançons avec celles et ceux qui nous précèdent, celles et ceux qui nous suivent, celles et ceux avec qui nous cheminons préférentiellement à tel ou tel moment.
On a toujours besoin d’être ensemble, car quand on se coupe de notre humanité, on se coupe certes du risque d’être déçu par l’autre, mais on se coupe aussi de l’amour que nous avons à révéler.

Nous sommes indissolublement liés et nous croyons souvent que l’avenir nous appartient personnellement, alors que nous créons à chaque instant consciemment ou inconsciemment l’état du monde dans lequel nous baignons.
On a toujours besoin d’un plus petit que soi, mais aussi d’un plus grand et d’un pareil que soi pour nous rappeler à chaque instant que nous ne sommes rien les uns sans les autres, et que nous ne sommes là que pour réaliser notre profonde unité.
Il y a du boulot, mais à chaque pas de conscience dans l’existence, nous avons l’opportunité d’inscrire un trait d’union salutaire.
Eh oui, sans toi, sans moi, pas de nous et pas de nouvelles alliances.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search