Opportunités

 In La rubrique de Frédérique

Opportunité de l’existence dans son ensemble et ses détails ; opportunités qui s’offrent du lever au coucher et se diffusent au cœur des nuits, des rêves ou des insomnies. Opportunités d’aimer, opportunité de comprendre, opportunités de présence, de découvertes, d’accès au-delà du visible aux causes essentielles qui donnent au monde, à notre monde, ses couleurs.

Dans les tableaux multicolores qui campent nos décors et servent d’écrin à l’existence, les aspérités du terrain compliquent nos avancées et contrarient la marche sur le chemin choisi. Mais l’obstacle est encore opportunité ; il invite à mobiliser nos potentiels d’adaptation et d’ingéniosité qui sans cela resteraient en dormance ; dans l’éveil de nos talents cachés, il enseigne la présence, le courage et la persévérance.

Opportunité de la complexité des situations, car les images qui ornent les murs de notre quotidien sont aussi des écrans ; elles marquent le périmètre de nos enfermements et tapissent les portes qui ouvrent sur des visions plus larges, plus inclusives, vectrices de renouveau, car vierges d’hier, de rancœur et d’insatisfaction.

Dans les écrins comme derrière les écrans, tout est opportunité d’éclairer, de discerner, de comprendre et de choisir l’axe de notre destinée.
L’opportunité se révèle quand la conscience se prête à l’accueillir, quand le présent est reconnu, quand il dévoile le terrain perpétuellement mouvant qui perçoit l’expérience au son d’inédit et expose l’essence de sa beauté. Nous avons beau connaître le goût de la pomme, celui-ci nous échappe si nous laissons filer l’opportunité de la croquer et de la savourer.
Reconnaître la saveur de l’instant, physique, émotionnel, mental dans sa singularité, en saisir l’enseignement offre l’opportunité d’épouser le présent et de s’en trouver transformé. C’est en identifiant l’espace d’un singulier, en le pénétrant, en s’identifiant à sa vibration subtile imperturbablement, que nous approchons la puissance fondatrice de l’universel.

Bien souvent pourtant, nous côtoyons inattentifs les occasions de révéler l’intelligence, la noblesse, la bonté qui sommeillent, car l’habitude de traverser en aveugle les heures de l’existence est ancrée fermement en nous. Saluons l’adversité qui vient bousculer le confort des habitudes, et invite à se réinventer. « Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle renaissance. » *

La vaillance, l’espoir, la capacité à dépasser ce qui paraît insurmontable montrent combien les mécaniques qui servent de corps à l’âme sont merveilleusement adaptées pour faire de nous dans l’écrin du quotidien, derrière l’écran de nos limites, des êtres qui se raffinent, raffinent l’existant et portent un avenir radieux.

L’opportunité de servir sous-tend le sens de l’existence, celle d’aimer se révèle dans l’expression même du vivant, elles sont dons à l’œuvre et modèles de ce que nous devons actualiser. Avec elles, l’opportunité de remercier et de rendre grâce s’écrivent à l’encre invisible sur les feuillets de nos consciences.
Aimer, offrir, servir, trois infinitifs qu’il nous revient de conjuguer.

* (Violette Lebon)

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search