Pas drôle, mais risible parfois

 In La rubrique de Frédérique

Rien ne va plus au pays du moi-même ; les ritournelles s’entrechoquent dans les têtes et obnubilent. Les ressentis se bloquent et pèsent sur l’estomac, les idées sont en berne, l’avenir semble bouché, la solitude se fait geôle et l’envie de fuir est aussi forte que celle de faire du surplace. L’étau du quotidien se resserre, et pris dans un engrenage infernal, nous assistons avec désolation à ce nouveau tour d’horreur.
Sacré tableau !

Le moi se livre alors à une autoflagellation quand il ne résiste pas comme un beau diable à cette traversée éprouvante, en projetant chez l’autre tous les maux qui l’assaillent. Quoi qu’il en soit, il est victime ; victime d’un regard crû sur lui-même, victime de l’incompréhension de tous, victime de ce qu’on lui inflige, victime d’injustices, victime de méprises ou victime de se prendre pour ce qu’il n’est pas, un nombril du monde.
Sacrée opportunité !

Certes, tout séjour en terre d’épouvante n’apparaît pas comme tel à l’épouvantail globe-trotter qui envahit sans la moindre modération, l’espace de nos intériorités. Dès lors, l’envie d’en finir pour que cela cesse surgit, espérant éviter au courage d’être Soi de se mobiliser. Impossible de vaincre une nouvelle fois, impossible d’affronter l’épreuve proposée, imposée par un boomerang lancé dans cette vie ou dans une autre, mais pas encore récupéré.
Sacré merdier !

Mais l’envie de mourir aux couleurs de démission peut laisser place à celle qui résulte d’une réelle transmutation ; mourir à nos attentes, mourir à l’idée que nous avions de nous-mêmes, mourir à notre besoin de reconnaissance, mourir à notre importance personnelle, pour renaître à l’accueil de ce que la vie propose, pour renaître à ce que nous sommes essentiellement, dépouillé de nos oripeaux défectueux.
Sacré programme !

Sacrément douloureux et fort peu alléchant pour qui souhaite continuer à résider au pays du moi-même. Tout aussi douloureux, reconnu comme inéluctable, mais pas toujours très goûtu pour qui cherche à avancer sur le sentier qui mène au Soi. Pourtant en filigrane, au plus profond de l’intime, un horizon se rêve, un espoir s’élabore, un chemin se dessine et une puissance tapie, inédite commence à s’insinuer dans nos inspirations.
La légèreté recircule subtilement ; rien n’a véritablement changé ; seul notre regard sur le présent comme germe d’avenir se fait plus clair. Les ressentis pèsent moins sur l’estomac ; les ritournelles obsédantes se calment ; les envies s’invitent au cœur d’idées plus joyeuses ; la solitude n’est plus geôle, mais responsabilité à être avec d’autres acteurs de la transformation pour que demain soit mieux qu’hier grâce à nos aujourd’hui communs.
Sacrée sortie !

Et c’est ainsi que, sans faire de ronds dans l’eau, nous tournons et retournons sur les manèges de l’existence, pour finir par attraper le pompon.
Pas drôle, mais risible parfois !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search