Répondre à l’appel

 In La rubrique de Frédérique

 

Répondre à l’appel c’est à chaque instant se sentir concerné par la paix et non par la guerre.
Nous sommes les nouveaux et les nouvelles appelés, celles et ceux qui ne sont pas là pour défendre leur pays ou leurs prés carrés, mais pour promouvoir l’alliance partout autour de nous, en témoignant à chaque instant de notre appartenance à une même communauté.

Répondre à l’appel ce n’est pas se soumettre à un diktat extérieur qui nous engagerait à combattre pour ceci ou pour cela, non !
Répondre à l’appel c’est donner le meilleur de soi-même, non pour diviser, mais pour unir.
Et par cette union qui fait la force du devenir, par cette union qui parle de la nécessité de regarder ensemble dans une même direction, nous construisons l’avenir que nous choisissons de faire advenir.
Répondre à l’appel, non parce que nous sommes des êtres remarquables et supérieurs, non !
Répondre à l’appel, répondre présent, car nous sommes là, indispensable comme tous les autres certes, mais pas plus important que le voisin quel que soit son statut et le nôtre dans ce vaste monde.

Répondre à l’appel intérieur, c’est ce qui nous est proposé chaque matin ; c’est un engagement qui a sans doute quelques failles, mais ce n’est qu’en les regardant, qu’en les prenant en compte que nous pouvons collectivement les traiter et les combler.
Répondre à l’appel, c’est se sentir cellule d’une humanité qui ne peut continuer à se vivre en ordre dispersé sous peine de faire croître les souffrances.
Répondre à l’appel, c’est savoir qu’au fin fond des ténèbres, la lumière est là et ne cherche qu’à prospérer. C’est aussi accepter de la faire croître pour illuminer le monde, éclairant au passage toutes les horreurs qu’il convient de traiter pour construire le socle de notre adelphité.

Pas simple, mais tellement nécessaire qu’aucun de nous ne doit manquer à l’appel sous peine de perpétuer un même trop aveugle et trop timoré pour accompagner de nouveaux éclairages.
L’appel de la lumière est là. L’appel de l’amour est là. L’appel de la volonté de servir le bien commun est là également. Il nous reste à y répondre, pas à faire la sourde oreille pour n’avoir pas à renoncer à nos multiples petites satisfactions égoïstes.

Alors, répondons à l’appel, offrons-nous pleinement et perpétuons ensemble la joie du partage et de la reconnaissance de nos engagements conséquents. Répondons à l’appel ; osons orner le quotidien de sourires et non de soupirs pour donner au monde une once de mieux et le parer de nos plus beaux atours. C’est possible, c’est souhaitable, et c’est aussi un penchant naturel à cultiver.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search