« Sous-entendits »

 In La rubrique de Frédérique

« C’est pas dit », mais c’est pas parce que c’est pas dit que cela n’est pas entendu, sous-entendu, mal entendu ; bien entendu !
Faut pas croire que ce qui n’est pas dit est nul, non avenu, rangé aux oubliettes d’un pas né, d’un pas même conçu qui n’a de place nulle part. Dire qu’une rose est rouge n’implique pas que les roses blanches, les marguerites, les pensées ou les myosotis n’existent pas.

« C’est pas dit », mais ce peut-être suggéré, à mi-mots, à bas bruit et courir secrètement sur un air muet de compréhension ou d’incompréhension.
C’est à cet endroit précis que les non-dits du « c’est pas dit », s’insinuent ; des non-dits qui vont de soi, des non-dits qui attendent ou redoutent d’être devinés, des non-dits qui se tapissent et fomentent intérieurement des romans noirs, des non-dits qui ne savent pas se dire, car les dits manquent, car les dits mentent toujours un peu dans le jeu du « c’est pas dit », dans lequel ils prennent place.

« C’est pas dit » et ça entraîne des quiproquos, car si ça n’a pas été dit, cela peut avoir été compris ; parfois, même quand « c’est pas dit », c’est tellement évident que l’évidence d’un non-dit devient information essentielle, référence indéniable alors que rien n’a été dit !
Mais que dire de rien, d’un rien, si le dire dit forcément quelque chose ?

« C’est pas dit » que ça marche la communication !
« C’est pas dit » non plus que ça ne marche pas !
C’est donc pas donné d’avance, ce qui se dit et ce qui ne se dit pas dans une relation. Car le dit, et ses variations multiples parlent nos relations intérieures, extérieures, ces entre sois, entre nous, entre deux, trois et plus qui essaient ou refusent de s’entendre au mieux.

C’est pas donné d’avance ce que l’on reconnaît dans le dit, ce que l’on tait qui se dit ou se cache dans les « c’est pas dit », les non-dits, les mal dits, les dits à demi-mot ou à demi silence ; car le silence dit aussi bien des choses que l’on traduit par des mots que l’on ne dit pas, mais qui pourtant disent bien plus que nous n’en entendons.
À croire ce que l’on entend, à s’attacher à ce que l’on voit, on ne vit que dans du dit, du visible, du tangible qui n’est pourtant qu’expression limitée de ce qui cherche à se dire. Et là, l’exploration du silence ouvre sur un potentiel de dits dont les mots ne viendront pas à bout, parce qu’évidemment tout ne peut être dit.

Les mots ne connaissent qu’un déroulé toujours sélectif qui rend compte de l’existence de ce qui n’est pas dit, mais jamais ne le recouvre.
Mystère de l’existence de l’essence où nul dit ne traduit ce qui se découvre à travers lui et l’ambiance dans lequel il s’inscrit.
Cela dit, pas dit que l’on se comprenne en cherchant dans les dits, dans les travers du dits, l’indicible qui préside à la Vie. Mais sans les mots pour le dire et le travestir, nous ne pouvons progresser dans la recherche du vrai.
Voilà qui est dit, et qui se lit au-delà du dit.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search