T’es unique et t’es pas unique

 In La rubrique de Frédérique

 

T’es unique et t’es pas unique.
T’es unique parce que ce qui t’arrive n’arrive qu’à toi, mais t’es pas unique, car ce qui t’arrive, arrive aussi aux autres. T’es unique, car nul ne peut ressentir à ta place ce que tu ressens, mais t’es pas unique parce que d’autres peuvent aussi ressentir la même chose.
T’es unique parce que personne ne triomphe de tes ombres à ta place, mais t’es pas unique parce que chacun, chacune où qu’il soit, doit aussi à terme triompher de ses propres ombres.

C’est là le mariage du particulier et de l’universel ; c’est là la diffraction en fractale qui enchevêtre les microcosmes dans le macrocosme ; c’est là que se joue notre capacité à nous reconnaître et à nous accompagner ; c’est là la base de notre adelphité et le secret de notre évolution. Car lorsque l’individu se reconnaît unique, quand il reconnaît l’autre comme unique, mais aussi comme semblable, le chemin de l’alliance se dessine et avec lui s’entonne un chant de paix.

Mais si l’unique se prend pour un unique uniquement unique c’est l’iniquité qui le gagne. Nul ne peut s’extraire du monde environnant, et tout unique n’est jamais qu’une cellule d’un grand unique qui le contient. Quand l’œil se prend pour la vision divine, il risque fort de passer à côté de la divinité. Quand le général se prend pour l’armée, il n’a pas vraiment de stratégie globale.

Chacun, chacune a sa place d’unique dans le grand concert des uniques, pour mieux servir l’unité dont ils sont les exemplaires et les vecteurs. C’est là ce que tous et toutes devons démontrer en tant qu’uniques.
Reconnaissons-nous, reconnaissons que si personne ne foule le sentier à notre place, nous avons besoin d’être ensemble sur ce sentier ; ensemble avec ceux qui le pensent ; ensemble avec ceux qui le construisent ; ensemble avec ceux qui avancent ; ensemble pour définir la façon dont nous voulons qu’il traverse le monde et l’illumine.

Eh oui, t’es unique et t’es pas unique.
Unique, mais pas seul ; unique, mais pas isolé ; unique, mais pas déconnecté ; unique et uni, c’est là, la spécificité humaine ; unique, car le choix n’appartient qu’à nous, dès lors que l’on peut penser par soi-même.
Mais sommes-nous uniques à penser par nous-mêmes ?
Ben, non !

Nous sommes des unités qui avançons à notre rythme vers l’unité fondamentale qui se dévoile à mesure que la conscience au sein de notre petite unité croît et réalise l’unité fondamentale à laquelle elle appartient
Il ne faut pas croire qu’on est unique, mais ce n’est qu’au creux de notre unicité que nous servons vraiment l’unité
Compliqué ? Non, non, holistique !

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search